Billets de fannybaillancourt

  • Ateliers Diet - Psy

    Ma collègue Anne et moi-même avons défini le nom de notre groupe de paroles mensuel :

    "L'ATELIER DU VENTRE-DIT "

    En petit groupe de 4 à 6 personnes, nous abordons des thématiques autour des difficultés de changements de comportements alimentaires.

    A vos agendas ! Les prochaines dates sont : 

    - vendredi 1er mars à 19h

    - vendredi 29 mars à 19h

    - vendredi 12 avril à 19h

    - vendredi 10 mai à 19h

    - vendredi 07 juin à 19h

    Le tarif est de 30 € la séance et toutes les seances se déroulent au cabinet.

    Pour s'inscrire : sur mon doctolib ou par téléphone: 01 30 31 52 02

    A très vite!!!

     

     

  • atelier Diet-Psy

      ATELIER DU VENTRE-DIT 

    NOUVEAU !

    Groupe de parole animé par 

    une psychologue : Anne Desplanques , 

    une diététicienne : Fanny Baillancourt,

    autour de la relation entre soi, la nourriture et son corps

     

    Première date : vendredi 1er février à 19h

     

    Thème du jour:

    « Changer ses habitudes alimentaires : facile à dire ! »

     

     

    Durée : 1 heure

    Lieu : 6, rue Carnot à Pontoise

    Tarif : 30 €

    Inscription et renseignements auprès de Mme Baillancourt : 01 30 31 52 02 ou Mme Desplanques :  06 18 06 13 98 ou sur  le doctolib de Mme Baillancourt

     

     

  • Nouveau en 2019 : Ateliers diet-psy

    NOUVEAU en 2019: 

    ATELIERS DIET - PSY

    - Des réunions en petit groupe, animés par ma collègue Anne Desplanques, psychologue, et moi-même, diététicienne

    - Tous les mois un thème différent sera abordé : comportement alimentaire, résistances aux changements, problème d'image de soi, etc...

    - Les ateliers dureront une heure et se dérouleront au cabinet de Pontoise

    - C'est ouvert à tout le monde, même si vous n'êtes pas un de nos patients

    - Le tarif est de 30 €, l'inscription se fait par téléphone ou sur doctolib: le premier atelier est prévu le 1er février à 19h

    Venez vite vous inscrire, les places sont limitées!

     

     

     

  • Pain d'épices sans gluten

    Pain d'épice sans gluten Aujourd'hui une recette toute simple et sans gluten : le pain d'épice. Je viens de tester : en toute humilité c'est délicieux !

    Ingrédients :

    80g de farine de châtaigne

    120 g de farine de riz

    50 g de farine de maïs

    50 g de beurre ou margarine végétale

    100 ml de lait

    2 oeufs

    3 cuillères à soupe d'épices spéciales pain d'épices

    3 cuillères à soupe de miel

    1 pincée de sel

    1 cuillère à soupe de bicarbonate de sodium

    J'ai volontairement évité le sucre pour avoir un pain peu sucré, et je trouve que le miel est suffisant.

    Préparation :

    - Préchauffez le four à 180 °C

    - Faites fondre à la casserole le beurre, avec le lait, le miel et les épices.

    - Mélangez les farines, le bicarbonate de sodium et le sel.

    - Ajoutez-y le beurre fondu + lait et ensuite les 2 oeufs.

    - Beurrez votre plat à cake s'il n'est pas anti-adhésif et versez-y la pâte.

    - Enfournez pour 35 à 45 minutes, vérifiez la cuisson avec la pointe du couteau.

     

     

     

  • Pommes au four

    Pommes au fourQuoi de plus agréable comme dessert le dimanche soir ?

    Mes fistons et moi nous sommes régalés tant à les préparer qu'à les déguster !

    Voici donc un petit rappel sur une manière simple de consommer les pommes cuites, et beaucoup moins calorique que la tarte tatin !

    Je vous incite dans cette recette à utiliser la canelle, épice puissament anti-oxydante et surtout permettant une bonne régulation de la glycémie.

     

     

     

     

     

     

    1- Choix des pommes: BIOS nécessairement car pour cette préparation il faudra garder la peau. Compter 1 à 2 pommes par personne, car cuites elles se mangent facilement! Bien les laver.

    2- Evider les pommes : nous avons choisi de les couper en 2 mais dans de nombreuses recettes la pomme reste entière et est juste évidée au milieu.

    3- Les disposer dans un plat allant au four et les garnir en leur centre au choix: de confiture, de beurre et de sucre, de beurre et de canelle, de canelle sans beurre, de noisettes concassées et d'abricots secs, de miel, de sirop d'érable, les variations sont presque infinies !

    4- Verser 1/2 verre d'eau au fond du plat. Faire cuire au four (200 °C) pendant 1 heure. De nombreuses recettes proposent une cuisson de 30 minutes mais je trouve cela un peu juste et la pomme n'est pas assez fondante à mon goût.

    5- Déguster les pommes encore un peu chaudes.

     

     

     

     

  • Le raisin

    RaisincarreJe vous présente mon fruit préféré du moment : le raisin red globe ! Et cette année, il est particulièrement délicieux !

    Sa saveur est moins sucrée que le muscat et il est beaucoup moins acide que le raisin jaune traditionnel, bref un équilibre parfait à mon goût.

    C'est donc l'occasion pour moi de vous parler un peu des atouts nutritionnels du raisin, ce fruit d'automne tant apprécié.

    - Le sucre du raisin:

    Selon les sources la teneur en glucides du raisin est assez variable: de 13 à 20 g pour 100 g. Cela reflète ce que l'on ressent gustativement, avec un muscat nettement plus sucré que le raisin ordinaire. C'est donc un fruit plus sucré que la moyenne des fruits, dont il convient donc de surveiller la quantité consommée (mais comme un peu tout le reste d'ailleurs hein ;-)  )

    Néanmoins la nature des sucres du raisin (équilibré entre glucose et fructose) en fait un aliment de choix pour l'activité physique (meilleure absorption) et l'on conseille souvent du jus de raisin dilué comme boisson de l'effort.

    - Vitamine C:

    Je parle toujours de vitamine C lorsqu'on évoque les fruits et ce n'est pas là sa qualité première ! Avec moins de 10 mg pour 100 g, je dirais même que c'est l'un des plus pauvres en vitamine C.

    - Anti-oxydants :

    C'est clairement l'atout numéro 1 du raisin ( à part son goût !) : sa grande richesse en éléments anti-oxydants. Et plus le fruit est coloré, plus vous en mangerez ! Ce sont les anthocyanes (qui confèrent la couleur au raisin) , ainsi que d'autres flavonoîdes, qui apportent ce pouvoir anti-oxydant au raisin.

    Cet atout, rappelons-le, ralentit le vieillissement cellulaire, permet une bonne prévention cardio-vasculaire, et a un effet protecteur contre certains cancers.

    Un autre composé anti-oxydant est aussi souvent évoqué dans le raisin : le resvératrol, qui fait l'object de nombreuses études de part le monde et est présent dans de nombreux compléments alimentaires. Il est présent dans la peau du raisin et aurait des qualités anti-plaquettaires, anti-inflammatoires et serait protecteur au niveau cardio-vasculaire.

    Pour finir, comme tous les végétaux ou presque, le raisin est un aliment basifiant, qui va nous aider à rééquilibrer le Ph de l'organisme. Un excès d'acides dans l'organisme agresse les tissus, facilite les infections, les état inflammatoires, provoque une déminéralisation des tissus, des os en particuliers. C'est pourquoi manger du raisin avec votre plateau de fromage est un atout santé indéniable !

    La saison est courte : régalez-vous !

     

  • J'ai testé : les mélanges de fruits secs et oléagineux

    Img 20170223 174244En quête d'aliments riches en magnésium ( dont je fais des cures 3 à 4 fois par an, rien que ça ), me voilà en train déplucher ma table de composition des aliments. Et je tombe sur...les fruits secs et oléagineux. Enfin surtout les derniers bien sûr, car les fruits secs seront plus là pour ... satisfaire ma gourmandise!

    Le magnésium donc, élément minéral indispensable dont 80 % d'entre nous seraient déficitaires, intervient dans de nombreuses fonctions de notre organisme : contraction musculaire, métabolisme du calcium, système immunitaire, système nerveux, etc...

    Une carence, ou un peu de stress et hop nous voilà fatigués, des maux de tête accentués, des douleurs abdominales, la paupière qui saute... Cela vaut le coup de se supplémenter régulièrement n'est ce pas? Ou bien, de changer quelques habitudes alimentaires, notamment celles qui font que nous consommons des aliments trop raffinés (pain blanc, pâtes blanches, biscuits) presque dépourvus de vitamines et minéraux. 

    Avant de faire supporter à mes intestins tous les produits complets des supermarchés, me voilà lancée dans l'aventure des fruits oélagineux ( noix, amandes, noisettes, etc...) et des graines oléagineuses (de lin, de tournesol, de sésame, etc...). Ces aliments là se caractérisent par une grande richesse en matières grasses: de 11 à 60%. Ils ne rentrent pas dans nos habitudes de consommation quotidiennes, mais de plus en plus de personnes préfèrent grignoter ces aliments là plutôt que des biscuits. 

     

     

     

    Teneur en magnésium de quelques fruits et graines oléagineux: 

    Graine de courge : 592 mg pour 100 g !!!

    Graine de lin : 366 mg pour 100g

    Graine de tournesol: 354 mg pour 100g

    Amandes: 232 mg pour 100 g

    Noix de cajou et pignons: 250 mg pour 100 g

    Noix et noisettes: 120 mg pour 100 g

    Les besoins en magnésium d'un adulte étant de 390 mg par jour, ces taux sont plutôt intéressants! 

    LE GROS HIC : leur valeur calorique. Ces petites choses étant très grasses, les calories culminent à 580-650 kcal pour 100 g. Autrement dit, 100 g équivalent à un repas ... Oui je sais grosse déception... la poignée de noix de cajou coûte cher sur les poignées d'amour !

    Quelques autres avantages non négligeables :

    Les graines de courges contiennent 30% de protéines et les graines de tournesol pas loin de 20% : elles peuvent aider à équilibrer des régimes végétariens.

    Les graines de lin contiennent certes 41g de graisses pour 100 g, mais dont 23 g d'acides gras oméga 3 ! c'est du jamais-vu dans l'alimentation ! En prévention cardio-vasculaire, c'est parfait. Les autres graines et noix sont reconnues pour leur richesse en acides gras polyinsaturés et mono insaturés, eux aussi préventifs contre les maladies cardio-vasculaires. Bref beaucoup de graisses mais des bonnes ! Seule la noix de coco est à exclure de cette qualité puisqu'elle est riche en acides gras saturés.

    Quelques amandes ne feront pas de mal à vos os puisqu'elles contiennent 250 mg de calcium pour 100g.

    Les mélanges avec les fruits secs:

    Les fruits secs : pommes, abricots, pruneaux, bananes, baies de goji, canneberge, raisins secs, papayes, etc... sont souvent employés pour réaliser des mélanges avec les fruits oléagineux dont je viens de vous parler. 

    Mais quelles merveilleuses surprises nutritionnelles nous attendent dans ces petites douceurs? 

    Du sucre bien sûr! Ces produits ne sont ni gras ni riches en protéines : leur apport énergétique ne provient que du sucre: 50 à 70 g pour 100g tout de même. Autant que dans la confiture cela vous parle ?  

    Après les paroles désagréables, je vous livre les éléments intéressants : 

    Les fruits secs sont extraordinairement riches en potassium. En moyenne 1000 mg pour 100g. Cette qualité plus leur richesse en sucre en font des aliments de choix pour les sportifs d'endurance dont le potassium est éliminé par la sueur.

    Du Béta carotène dans les abricots secs et les baies de goji (2300 et 8500 mg pour 100g : énorme!): c'est le précurseur de la vitamine A qui intervient dans les processus de vision.

    Du magnésium dans les baies de goji et les bananes séchées. Moins que dans les fruits oléagineux, mais environ 100 mg pour 100 g tout de même.

    Intérêt gustatif et pratique de ces mélanges :

    Autant je ne mangerais pas un sachet d'amandes seules, autant les sachets de mélanges offrent une belle diversité de saveur. En ce moment j'utilise un mélage de graines de courges et pignons que j'ajoute à mon yaourt du midi. Cela lui confère un petit croustillant très sympa et ne masque pas le goût des graines. J'avoue que je suis aussi rassasiée plus lontemps l'après-midi depuis que je fais cela (cf la quantité de protéines des graines ET l'apport en matières grasses). 

    Les mélanges de fruits secs et oléagineux sont une bonne alternative aux gateaux de l'après midi, plus sains, plus de fibres (c'est végétal), de vitamines et minéraux, mais attention pas moins caloriques DU TOUT ! Ces mélanges seront équivalents en poids et en calories à des biscuits chocolatés. Alors, comme pour toute collation, je ne saurais que vous conseiller de la modération : un maximum de 50 g par jour (portions de la photo), pour un apport de 240 kcal. 

    Et maintenant, régalez-vous !

     

     

     

  • Une bonne alimentation...contre les infections !

    Bonjour à tous ! 

    On a beau n'être qu'en octobre, les infections hivernales sont déjà là...Avant de partir acheter votre stock de tisanes "respiratoires", de miel et de tubes de vitamines, penchez-vous plutôt sur les moyens de prévenir ces petites maladies bien encombrantes...

    L'alimentation peut-elle vous aider à stimuler votre immunité ? Peut-elle contribuer à vous aider à combattre voir éviter les virus hivernaux ?

    Vous me répondrez unanimement oui ! Mais pratiquez-vous vraiment les conseils d'usages ? Ce petit billet a pour but de vous rappeler simplement comment adapter votre alimentation à cette démarche de prévention. 

     

    La vitamine C: 

    Historiquement la vitamine C a été découverte à cause du scorbut. Cette maladie qui touchait les marins au long cours ou les populations pendant l'hiver, affaiblissait les gens et ils périssaient à la suite de graves infections repiratoires entre autres. Ce n'est qu'à la fin du XVI ème siècle que le scorbut fut traité avec ...du jus de citron !

    La vitamine C intervient dans de nombreux mécanismes biochimiques de l'organisme mais ce qui nous intéresse aujourd'hui, c'est son action immunitaire: elle améliore la transformation des lymphocytes, nos chères cellules de l'immunité. De plus elle améliore l'absorption du fer dans l'organisme, qui lui-même a une action positive sur notre immunité !

    Avant de vous rappeler dans quels aliments se trouvent les doses les plus importantes de vitamine C, sachez que celle-ci est très fragile: elle est détruite à la chaleur et à l'oxydation. Aussi les vegétaux pourvoyeurs de vitamine C ne la véhiculeront que consommés CRUS et l'abri de la lumière dès qu'ils sont découpés.

    Par ordre décroissant, voici les fruits les plus riches en vitamine C: Cassis, kiwi, papaye, goyave, fraises, agrumes. Les autres fruits en contiennent aussi, mais de façon moins importante, les cultures intensives ne favorisant certainement pas la teneur en vitamine C de nos pommes.

    Les légumes en sont nettement moins riches et souvent consommés cuits. Néanmoins le persil frais et le poivron rouge cru contiennent une teneur en vitamine C exceptionnelle.

    En pratique, avec 2 fruits par jour, ou un seul kiwi, nous couvrons nos besoins habituels en vitamine C. Mais pour combattre une infection, il est prouvé qu'une augmentation des apports de vitamine C accélère la guérison. C'est là que le jus d'orange pressé prend tout son sens ! Et n'oubliez pas de ciseler du persil frais dans vos salades ou sur votre steack.

    Remarques:

    La vitamine C ne se stocke pas dans l'organisme : il n'est pas utile d'en faire des surconsommations, mais plutôt d'en consommer suffisamment TOUS LES JOURS. 

    Ne vous épargnez pas de consommer tous les autres fruits et légumes non cités dans ce paragraphe, ils possèdent bien d'autres qualités nutritionnelles dont il serait dommage de se passer !

     

    Le fer: 

    Le fer permet le transport de l'oxygène sanguin dans nos globules rouges. En cas de carence avérée, c'est l'anémie. Mais même lors d'une déficience modérée, sans anémie, le manque de fer peut générer des symptômes de fatigue et une moindre résistance aux infections. 

    C'est par le biais d'un bilan sanguin que l'on peut constater si déficience il y a. Les femmes ayant des cycles mestruels, les personnes sujettes à des hémorragies sont des personnes à risque de carence. 

    Une alimentation riche en fer peut être adoptée chez les personnes à risque mais ne pourra que très lentement résoudre une carence. Il vaut mieux dans ce cas se supplémenter par voie médicamenteuse, sous prescription de son médecin. 

    Le fer peut être contenu dans les végétaux et dans les produits animaux. C'est dans ces derniers qu'ils seront le mieux absorbés: poissons, viandes, sont des pourvoyeurs quotidiens de fer assimilable par l'organisme. Les meilleurs teneurs en fer se retrouvent dans le foie et le boudin. Le fer des végétaux  (ex: les légumes secs) quand à eux sont moins bien absorbés de par leur nature biochimique, sauf si l'on les associe avec de la vitamine C (salade de lentilles avec du persil et vinaigrette au jus de citron par exemple).

     

    Les probiotiques:

    Les probiotiques sont les bactéries qui peuplent notre côlon ou gros intestin. Elles se comptent par milliards et vivent en parfaite harmonie dans notre corps. Ce sont des bactéries non pathogènes qui ont même des actions immunomodulatrices : un bon équilibre dans notre stock bactérien et nous voilà bien défendus contre d'éventuelles bactéries pathogènes. Elles constituent un réel premier rempart anti-infectieux avant l'action de nos cellules immunitaires.

    Au niveau alimentaire on peut trouver des probiotiques dans les yaourts et autres spécialités laitières. En effet la fabrication de ces produits nécéssite la présence de ferments qui ne sont ni plus ni moins que des bactéries. A l'ingestion, ces bactéries parviennent pour certaines jusqu'à notre côlon pour l'équilibrer. Les autres résidus alimentaires nourissent d'ailleurs plus ou moins efficacement ces bactéries. Un régime alimentaire équilibré riche en fruits et légumes de toutes sortes aura une action très positive sur la qualité de notre flore intestinale, et donc notre immunité!

    Des probiotiques en sachet sont vendus par certains laboratoires, et peuvent, dans certains cas précis s'avérer très efficaces lors de troubles digestifs.

     

     D'autres minéraux tels que le zinc et le sélénium, mais aussi la vitamine D, agissent positivement sur notre immunité, et les carences doivent être traitées bien évidemment. Une quantité de protéines suffisante est, elle aussi, nécessaire à assurer nos fonctions immunitaires, attention donc aux régimes trop stricts du type végétariens. 

     

    En conclusion : une alimentation équilibrée est toujours la base pour bien se porter, mais en ces temps chargés de virus, pensez fruits frais !!!