Une bonne alimentation...contre les infections !

Bonjour à tous ! 

On a beau n'être qu'en octobre, les infections hivernales sont déjà là...Avant de partir acheter votre stock de tisanes "respiratoires", de miel et de tubes de vitamines, penchez-vous plutôt sur les moyens de prévenir ces petites maladies bien encombrantes...

L'alimentation peut-elle vous aider à stimuler votre immunité ? Peut-elle contribuer à vous aider à combattre voir éviter les virus hivernaux ?

Vous me répondrez unanimement oui ! Mais pratiquez-vous vraiment les conseils d'usages ? Ce petit billet a pour but de vous rappeler simplement comment adapter votre alimentation à cette démarche de prévention. 

 

La vitamine C: 

Historiquement la vitamine C a été découverte à cause du scorbut. Cette maladie qui touchait les marins au long cours ou les populations pendant l'hiver, affaiblissait les gens et ils périssaient à la suite de graves infections repiratoires entre autres. Ce n'est qu'à la fin du XVI ème siècle que le scorbut fut traité avec ...du jus de citron !

La vitamine C intervient dans de nombreux mécanismes biochimiques de l'organisme mais ce qui nous intéresse aujourd'hui, c'est son action immunitaire: elle améliore la transformation des lymphocytes, nos chères cellules de l'immunité. De plus elle améliore l'absorption du fer dans l'organisme, qui lui-même a une action positive sur notre immunité !

Avant de vous rappeler dans quels aliments se trouvent les doses les plus importantes de vitamine C, sachez que celle-ci est très fragile: elle est détruite à la chaleur et à l'oxydation. Aussi les vegétaux pourvoyeurs de vitamine C ne la véhiculeront que consommés CRUS et l'abri de la lumière dès qu'ils sont découpés.

Par ordre décroissant, voici les fruits les plus riches en vitamine C: Cassis, kiwi, papaye, goyave, fraises, agrumes. Les autres fruits en contiennent aussi, mais de façon moins importante, les cultures intensives ne favorisant certainement pas la teneur en vitamine C de nos pommes.

Les légumes en sont nettement moins riches et souvent consommés cuits. Néanmoins le persil frais et le poivron rouge cru contiennent une teneur en vitamine C exceptionnelle.

En pratique, avec 2 fruits par jour, ou un seul kiwi, nous couvrons nos besoins habituels en vitamine C. Mais pour combattre une infection, il est prouvé qu'une augmentation des apports de vitamine C accélère la guérison. C'est là que le jus d'orange pressé prend tout son sens ! Et n'oubliez pas de ciseler du persil frais dans vos salades ou sur votre steack.

Remarques:

La vitamine C ne se stocke pas dans l'organisme : il n'est pas utile d'en faire des surconsommations, mais plutôt d'en consommer suffisamment TOUS LES JOURS. 

Ne vous épargnez pas de consommer tous les autres fruits et légumes non cités dans ce paragraphe, ils possèdent bien d'autres qualités nutritionnelles dont il serait dommage de se passer !

 

Le fer: 

Le fer permet le transport de l'oxygène sanguin dans nos globules rouges. En cas de carence avérée, c'est l'anémie. Mais même lors d'une déficience modérée, sans anémie, le manque de fer peut générer des symptômes de fatigue et une moindre résistance aux infections. 

C'est par le biais d'un bilan sanguin que l'on peut constater si déficience il y a. Les femmes ayant des cycles mestruels, les personnes sujettes à des hémorragies sont des personnes à risque de carence. 

Une alimentation riche en fer peut être adoptée chez les personnes à risque mais ne pourra que très lentement résoudre une carence. Il vaut mieux dans ce cas se supplémenter par voie médicamenteuse, sous prescription de son médecin. 

Le fer peut être contenu dans les végétaux et dans les produits animaux. C'est dans ces derniers qu'ils seront le mieux absorbés: poissons, viandes, sont des pourvoyeurs quotidiens de fer assimilable par l'organisme. Les meilleurs teneurs en fer se retrouvent dans le foie et le boudin. Le fer des végétaux  (ex: les légumes secs) quand à eux sont moins bien absorbés de par leur nature biochimique, sauf si l'on les associe avec de la vitamine C (salade de lentilles avec du persil et vinaigrette au jus de citron par exemple).

 

Les probiotiques:

Les probiotiques sont les bactéries qui peuplent notre côlon ou gros intestin. Elles se comptent par milliards et vivent en parfaite harmonie dans notre corps. Ce sont des bactéries non pathogènes qui ont même des actions immunomodulatrices : un bon équilibre dans notre stock bactérien et nous voilà bien défendus contre d'éventuelles bactéries pathogènes. Elles constituent un réel premier rempart anti-infectieux avant l'action de nos cellules immunitaires.

Au niveau alimentaire on peut trouver des probiotiques dans les yaourts et autres spécialités laitières. En effet la fabrication de ces produits nécéssite la présence de ferments qui ne sont ni plus ni moins que des bactéries. A l'ingestion, ces bactéries parviennent pour certaines jusqu'à notre côlon pour l'équilibrer. Les autres résidus alimentaires nourissent d'ailleurs plus ou moins efficacement ces bactéries. Un régime alimentaire équilibré riche en fruits et légumes de toutes sortes aura une action très positive sur la qualité de notre flore intestinale, et donc notre immunité!

Des probiotiques en sachet sont vendus par certains laboratoires, et peuvent, dans certains cas précis s'avérer très efficaces lors de troubles digestifs.

 

 D'autres minéraux tels que le zinc et le sélénium, mais aussi la vitamine D, agissent positivement sur notre immunité, et les carences doivent être traitées bien évidemment. Une quantité de protéines suffisante est, elle aussi, nécessaire à assurer nos fonctions immunitaires, attention donc aux régimes trop stricts du type végétariens. 

 

En conclusion : une alimentation équilibrée est toujours la base pour bien se porter, mais en ces temps chargés de virus, pensez fruits frais !!!

 

 

 

 

 

Vitamine C immunité infection menus d'hiver fatigue