produits laitiers danger

  • Les produits laitiers: peut-on continuer à en manger sans danger?

    De plus en plus de patients me questionnent sur les produits laitiers et leurs dangers potentiels: leur scepticisme est bien compréhensible car de nombreuses informations circulent à ce sujet dans les médias. Télé, internet, magazines sont aujourd'hui vecteur d'articles un peu inquiétants, alors qu'avant seuls quelques professionnels type naturopathes tenaient un discours anti-lait  et suscitaient le doute chez de nombreuses personnes.
    J'aimerais évoquer ce sujet en 3 parties:


    - aujourd'hui : quelles sont les recommandations actuelles vis à vis des produits laitiers et les pathologies associées à une éviction de ceux-ci?

    - Quelles sont les idées avancées par les "anti-lait et peut-on s'y fier?

    - Comment gérer son alimentation si l'on ne peut vraiment pas consommer de produits laitiers?

    Je commencerai donc aujourd'hui par rappeler ce que les experts en nutrition et en rhumatologie recommandent vis à vis des produits laitiers. Ces professionnels s'appuient évidemment sur des analyses de toutes les études existantes sur le sujet :
    Les produits laitiers constituent notre principale source de calcium: les plus riches en ce nutriment et les plus "biodisponibles". Le calcium des produits laitiers représente environ 2/3 de l'apport alimentaire total: ce n'est pas rien ! Les produits laitiers sont donc à ce titre des aliments incontournables pendant la croissance osseuse (chez les enfants) et dans la lutte contre l'ostéoporose chez les séniors.
    Deux pathologies peuvent conduire à pratiquer néanmoins un régime sans produit laitier:
    - l'intolérance au lactose du lait qui se manifeste souvent par des troubles digestifs lors de l'ingestion de lait pur. Souvent les yaourts sont mieux tolérés et les fromages ne posent aucun soucis.
    - L'allergie aux protéines de lait de vache : cette allergie peut se manifester dès la naissance et se guérit souvent dans les 2 premières années.  Son traitement repose sur l'éviction totale de tous produits laitiers de vache, sauf si un seuil de tolérance est accordé médicalement.

    Il est important de savoir que ces 2 pathologies se diagnostiquent médicalement par le biais d'analyses précises, et que ce n'est que lorsque le diagnostic est posé qu'il convient d'éviter les produits laitiers. En effet un tel régime alimentaire est carentiel en calcium et doit donc être connu du médecin qui peut pallier le manque de calcium.

    Mon prochain billet tentera de répondre à la 2ème question: Quelles sont les idées avancées par les "anti-lait et peut-on s'y fier?