Diététique et chirurgie de l'obésité

Avec plus de 40 000 patients opérés chaque année en France, la chirurgie bariatrique est en plein essor. L’anneau gastrique, la sleeve-gastrectomie, et le by-pass sont les opérations qui ont le plus de succès et qui donnent les meilleurs résultats.

Sleeve gastrectomie

 

Exemple d'une chirurgie de l'obésité: la sleeve gastrectomie. medisite.fr

 

Ces traitements sont indiqués chez des personnes dont la prise en charge nutritionnelle classique n’a pas fonctionné ou a été insuffisante, et dont l’IMC est supérieur ou égal à 40 kg/m2 ou à 35 kg/m2 avec une pathologie associée.

Après un an les opérés peuvent avoir perdu entre 60 à 80 % de leur excès de poids : qualité de vie, santé, moral sont nettement améliorés.

Mais c’est après cette période favorable que beaucoup de patients commencent à reprendre du poids car les comportements alimentaires antérieurs ressurgissent. D’autres vont souffrir de carences nutritionnelles et leur état de santé va se dégrader. C’est malheureusement le cas chez 30 à 50 % des opérés, à chaque fois, par défaut de suivi médical et nutritionnel.

Savez-vous qu’à chaque étape du processus (pré et post-opératoire), une consultation de diététique peut vous aider à prendre la meilleure décision, vous faire acquérir ou consolider de bonnes habitudes alimentaires, vous aider à éviter les carences et surtout à NE PAS REPRENDRE DE POIDS ?

 

Vous souhaitez/allez vous faire opérer :

Phase de questionnement :

Vous êtes séduit par les résultats prometteurs d’une chirurgie mais vous n’avez pas encore pris de RDV chez un chirurgien : un bilan diététique s’impose pour répondre à ces questions :Telechargement 1

  • Ai-je le bon profil nutritionnel pour être candidat à l’opération ?
  • Ai-je vraiment tout tenté par moi-même avant d’envisager une opération ?
  • Quelle sera mon alimentation après l’opération ?

 

 

 

Phase pré-opératoire : le bilan nutritionnel :

Votre chirurgien vous demande un bilan nutritionnel rendant un avis favorable ou défavorable à l’opération : nous pouvons le réaliser ensemble.

Le plus pour vous : ce bilan sera l’occasion pour moi de vous informer des caractéristiques de votre alimentation qu’il vous faut modifier avant l’opération.

 

Phase pré-opératoire : la consultation pré-opératoire :

Dès que la date de l’opération est prévue, il s’agit de vous préparer aux changements alimentaires majeurs qui vont découler de l’opération (les quantités ! la vitesse d’ingestion !) et répondre à vos questions : comment se réalimenter juste après la chirurgie ? Choix des aliments au retour à la maison ?

Il est prouvé qu’une bonne préparation à la chirurgie majore le résultat pondéral des premiers mois. Une perte de poids pré-opératoire est même préconisée par certaines équipes.

 

Après l’opération :

Que votre opération date d’il y a 2 semaines, 2 mois ou 2 ans, une consultation diététique est toujours aussi utile !

Changer radicalement votre façon de manger a été le fondement même de votre opération, ce n’est pas anodin, ni sans risque, alors un accompagnement professionnel est indispensable.

De nombreux patients opérés me relatent les choses suivantes :

  • Se faire opérer c’est bien évidemment réduire drastiquement les quantités (au début) et être parfois dégoûté des aliments gras
  • Mais se faire opérer n’enlève pas les envies de grignoter des aliments sucrés
  • Se faire opérer n’enlève pas sa faculté à manger trop vite
  • Se faire opérer n’apprend pas à cuisiner léger, équilibrer ses repas
  • Se faire opérer, finalement, n’empêche pas de reprendre du poids ...

Si, au contraire, vous souhaitez que votre opération soit un succès à très long terme pour votre poids, il vous faut du soutien, des conseils, des objectifs à tenir et c’est ensemble que nous y parviendrons.

La fréquence des consultations optimale est d’au moins 4 fois la première année et 1 à 2 fois par an ensuite.

Elles veilleront à :

  • Surveiller l’absence de carences nutritionnelles (très fréquentes en cas de By-pass)
  • Soutenir les efforts de changements : habitudes d’achats, habitudes culinaires, troubles de comportements alimentaires, reprise d’une activité physique adaptée
  • Maintenir un apport calorique suffisamment bas pour MAINTENIR LA PERTE DE POIDS

 

Pour prendre rendez-vous, c'est tout simple, cliquez ici

Ajouter un commentaire